Nos conseils de conduite

Une moto n’a pas la stabilité d’une automobile et sa conduite ne s’improvise pas. Savoir se placer et se faire repérer, s'adapter à l'environnement et aux conditions météorologiques, mais aussi voir et prévoir le danger ! Motards débutants ou confirmés, avant de prendre la route, nous vous recommandons de garder en tête les mantras de la conduite préventive.

Les bases de la conduite préventive

Adaptation de la vitesse : Adapter son allure à son environnement, aux conditions météorologiques, mais aussi à ce que l'on ne sait pouvoir prévoir. La moto possède une capacité d’accélération bien supérieure à celle d’une voiture. Elle peut donc surprendre un autre usager de la route. Aussi, prenez soin de ne pas vous laisser griser par la vitesse.

Voir et être vu: Les feux de croisement doivent être allumés, de jour comme de nuit. Le choix d'une bonne position sur sa voie de circulation permet aux usagers de la route de vous détecter. Enfin, se rendre visible, c'est porté un équipement de couleur clair et muni de bandes rétro-réfléchissantes. Pour plus d'informations sur les équipements obligatoires et conseillés.

Le freinage: Lors d'un freinage, la moto doit être droite. Sauf urgence, freiner dans une courbe peut entrainer une chute ou une sortie de route. Lors d'un freinage, tout le poids bascule sur l'avant de la moto (transfert de poids). Il est donc conseillé de répartir le freinage 70% sur le frein avant et 30% sur le frein arrière. Lors d'un freinage d'urgence, il est conseillé de freiner d'abord de l'arrière, pour "asseoir" la moto, puis compléter de l'avant.

Respect des distances de sécurité: Garder une distance frontale de sécurité, c'est se donner le temps de réaction face aux dangers. Latéralement, il convient de laisser une largeur de portière (environ 1,5 mètre)

Anticipation: Anticiper, c'est rechercher des indices nécessaires à une conduite sûre: voir large, voir loin, voir derrière et devancer les actions des autres. Il faut rester vigilant chaque fois qu'il y a un risque tels que intersection, route étroite, circulation dense...

La conduite selon la situation

 

En ville, le trafic est plus dense et des véhicules peuvent débouler de toutes parts. Pour les usagers dénués de carrosserie et d'airbag, un simple accrochage peut s’avérer dramatique. La première règle est donc d’être attentif à tout, pour anticiper le comportement des autres. Ensuite, éviter la circulation inter-file ou doublez toujours par la gauche.

 

Paradoxalement, c'est en campagne et par beau temps que la majorité des accidents se produisent. Un environnement favorable a tendance à baisser la vigilance du motard, alors que les indices sont juste plus insidieux: chaussée abimée, usagers roulant au-delà de la vitesse autorisée, marquages effacés, sortie de véhicule dissimulée...

 

La conduite avec un passager ne s’improvise pas. Pour prendre du plaisir dès les premiers kilomètres et dissiper toutes appréhensions, il est important de transmettre à son passager les bonnes pratiques avant le départ: préparation, position sur la machine, comportement à adopter sur la route... Pour plus d'informations, notre guide de la conduite avec passager.

 

Un motard peut être amené à rouler de nuit, que ce soit pour une balade se terminant plus tard que prévu ou quand les nuits d'hiver empiètent sur vos trajets quotidiens... Cependant, la route de nuit ne s’improvise pas. L'obscurité réduit votre vision et votre visibilité aux yeux des autres usagers. Pour plus d'informations sur la conduite de nuit.

 

La conduite par temps de pluie ou route humide est un environnement redouté par les motards. De nombreuses surfaces sur la route deviennent de véritables pièges (bande blanche, plaque d'égout...) et la visibilité se réduit (pluie et gouttelettes sur la visière produisant un effet "loupe"). Il faut alors s'équiper en conséquence (tenue de pluie, visière anti-buée, RainX...), ménager la poignet d’accélération et privilégier les parties les plus sèches de la chaussée.

Cette liste de conseils est non exhaustive. Pour plus d'informations, renseignez-vous auprès de la sécurité routière de votre département.